Le collectif 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE affirme son refus de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère et autres hydrocarbures dits non-conventionnels (gaz et pétrole de schiste, huiles lourdes, gaz de réservoir compact, gaz de couche, sables bitumineux ...) et de tous hydrocarbures dont l’extraction nécessite l’utilisation de techniques, quel que soit leur nom, nécessitant de fracturer, stimuler, acidifier ou encore de fissurer la roche et ayant pour conséquence de porter atteinte à son intégrité. Il s’oppose à l’aberration économique, sanitaire, environnementale et climatique aux conséquences désastreuses que constituent ces projets pour les départements impactés. Il promeut une transition énergétique, écologique et solidaire.

Fin 2017, après 7 années de lutte, sont enfin abrogés les permis Gard-Ardèche dits du Bassin d’Alès, de la Plaine d’Alès et de Navacelles : L’actualité juridique et administrative des permis

Accueil > L’espace presse du Collectif 07 > Total renonce-t-il à son permis de Montélimar ?

Total renonce-t-il à son permis de Montélimar ?

mardi 15 mars 2016

TOTAL RENONCE-T-IL À SON PERMIS DE MONTÉLIMAR ?

Selon Radio-France Bleu Drôme Ardèche, le PDG de Total aurait précisé ses intentions lundi 14 mars 2016 devant des entrepreneurs à Montpellier et aurait apparemment répété
"A 30 dollars le baril de pétrole, j’ai autre chose à faire que de chercher du gaz de schiste dans des endroits où l’on ne veut pas de nous"
et
"A dire vrai je ne suis pas sûr qu’il existe du gaz de schiste dans cette région"

MAIS CELA NE VEUT EN AUCUN CAS DIRE QUE TOTAL RENONCE

Renoncer serait

* soit un désistement par courrier auprès du MDDE

* soit une annonce de non-renouvellement de ce PERH,
car si le tribunal administratif a validé ce PERH, (et en l’attente de cette décision quand à l’appel de l’Etat) la date d’expiration de la première période étant le 31/03/2015, il faudrait donc à Total le prolonger :
- soit par une prolongation exceptionnelle motivée pour compenser l’abrogation indue qui a privé Total de son droit pendant 4 ans. L’administration peut dans ce cas la lui accorder, sans passer par le processus d’instruction.
- soit par une procédure de prolongation standard auquel cas ce PERH passerait en 2° période (dite N625)

On lâche rien

Article sur Radio-France Bleu Drôme Ardèche
https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/total-renonce-son-permis-de-recherche-du-gaz-de-schiste-autour-de-montelimar-1458029374


LA POSITION DES COLLECTIFS

Cette nouvelle victoire, si elle se confirme, est une bataille rudement menée. Si, sur un plan juridique, Total a obtenu gain de cause devant les tribunaux qui ont levé l’abrogation de son perh de Montélimar, la légitimité est du côté des opposants prêts à tout pour empêcher cette industrie dévastatrice de détruire leur territoire.

La mobilisation, telle qu’elle s’est encore une fois traduite avec le rassemblement de Barjac du 28 février 2016, démontre la farouche détermination des collectifs, des élus et des citoyens des départements concernés.

Les collectifs rappelle, qu’ici et ailleurs :

- ces hydrocarbures non-conventionnels (gaz et pétrole de schiste, huiles lourdes, gaz de réservoir compact, gaz de couche, sables bitumineux) sont disséminés dans des roches compactes, à des profondeurs variables et et que leur extraction est impossible au moyen de méthodes conventionnelles de pompage mais nécessite des techniques hautement polluantes afin de "stimuler, fracturer, fissurer ou porter atteinte à l’intégrité de la roche".

- le prix de revient élevé, la surestimation des gisements et des rendements, le rythme élevé de l’épuisement des gisements, la surestimation de la création d’emplois et les risques élevés qui pèsent sur l’économie agricole et touristique de nôtre département mais aussi sur la santé et l’environnement font de l’exploitation de ces hydrocarbures une aberration économique sanitaire et environnementale fondamentalement non rentable.

LES COLLECTIFS MAINTIENNENT DONC LEUR APPEL et demandent que, en parfaite adéquation avec les décisions prises lors de la Conférence Climat et encore récemment par la Ministre de l’Ecologie :

- le permis de Montélimar et les permis limitrophes (Bassin d’Alès, Plaine d’Alès, Navacelles) ainsi que la trentaine d’autres permis arrivés à échéance en France ne soient pas renouvelés.

- les 133 demandes de permis en cours d’instruction sur le territoire français soient rejetées

- le gouvernement légifère pour interdire définitivement toute exploration et toute exploitation des hydrocarbures non conventionnels

Seule une loi peut garantir contre les effets mortifères de cette industrie qui induit :
- détérioration de la santé des habitants
- dégradation irréversible de l’environnement et du foncier
- prélèvements d’eau massifs et risques de pollutions majeures
- bouleversement des l’équilibres sociaux et économiques locaux
- aggravation du réchauffement climatique

 

 

 

Soutenir le Collectif 07

Chèque - PayPal ( CB et PayPal )
Dons ouvrant droit à réduction d’impôts

 

CONTACTS


Collectif 07 Stop au Gaz de Schiste
39, rue Jean-Louis Soulavie
07110 Largentière

La permanence
Tel. 04 75 36 72 83
contact@stopaugazdeschiste07.org

Le comité de veille (VIA)
Tel. 06 23 66 15 51
via07@stopaugazdeschiste07.org

Les réseaux sociaux
Rejoignez-nous sur Facebook
Rejoignez-nous sur Twitter

La newsletter mensuelle
Inscription - désinscription :
contact@stopaugazdeschiste07.org

 

Avec le soutien de la région Rhône-Alpes
Logo région rhône-Alpes