Le collectif 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE affirme son refus de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère et autres hydrocarbures dits non-conventionnels (gaz et pétrole de schiste, huiles lourdes, gaz de réservoir compact, gaz de couche, sables bitumineux ...) et de tous hydrocarbures dont l’extraction nécessite l’utilisation de techniques, quel que soit leur nom, nécessitant de fracturer, stimuler, acidifier ou encore de fissurer la roche et ayant pour conséquence de porter atteinte à son intégrité. Il s’oppose à l’aberration économique, sanitaire, environnementale et climatique aux conséquences désastreuses que constituent ces projets pour les départements impactés. Il promeut une transition énergétique, écologique et solidaire.

Après 7 années de lutte, du rassemblement de Villeneuve de Berg 2011 au rassemblement de Barjac en 2016 jusqu’à la loi Hulot 2017, sont enfin abrogés, annulés ou rejetés tous les permis de recherche de l’Ardèche, du Gard, de la Drôme, de l’Isère, de Savoie, du Vaucluse, du Var, des Bouches du Rhône, de l’hérault. Toutefois, AILLEURS, d’autres sont encore valides et la lutte continue : En savoir plus

Accueil > Boite à outils "Transition Énergétique"

Boite à outils "Transition Énergétique"

Dernier ajout : 1er novembre.

LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE & ÉCOLOGIQUE.

La Transition Énergétique et Écologique propose de passer des énergies de stock (fossiles) aux énergies de flux (renouvelables) pour un développement durable et respectueux de l’environnement.

- les énergies de flux sont les énergies qui se renouvellent constamment : ce sont le solaire, l’éolien, l’hydraulique, la biomasse, le biogaz ou la géothermie.

- les énergies de stock, telles que le pétrole, le gaz, le charbon, l’uranium ... sont les énergies dites fossiles, dont les réserves sont limitées et donc épuisables car non renouvelables. De plus elles sont sources de pollutions de l’air de l’eau et des sols.

Après l’adoption de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte en 2015 puis l’Accord de Paris sur le climat signé en 2016, la France est désormais engagée dans la lutte contre le dérèglement climatique et dans une ambitieuse transition énergétique dont les effets positifs sur l’emploi, l’économie, la sécurité énergétique, la pollution de l’air ou encore la précarité énergétique sont le coeur.

L’augmentation des gaz à effet de serre due à l’activité humaine depuis la révolution industrielle joue un rôle important dans le réchauffement global. Il est désormais temps d’agir avant qu’il ne soit trop tard.

Ainsi, le scénario négaWatt 2017-2050 éclaire les choix qui feront d’une transition nécessaire et possible, une transformation réussie et bénéfique pour l’ensemble de la société.



LES ARTICLES DE CETTE RUBRIQUE