Le collectif 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE affirme son refus de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère et autres hydrocarbures dits non-conventionnels (gaz et pétrole de schiste, huiles lourdes, gaz de réservoir compact, gaz de couche, sables bitumineux ...) et de tous hydrocarbures dont l’extraction nécessite l’utilisation de techniques, quel que soit leur nom, nécessitant de fracturer, stimuler, acidifier ou encore de fissurer la roche et ayant pour conséquence de porter atteinte à son intégrité. Il s’oppose à l’aberration économique, sanitaire, environnementale et climatique aux conséquences désastreuses que constituent ces projets pour les départements impactés. Il promeut une transition énergétique, écologique et solidaire.

Après 7 années de lutte, du rassemblement de Villeneuve de Berg 2011 au rassemblement de Barjac en 2016 jusqu’à la loi Hulot 2017, sont enfin abrogés, annulés ou rejetés tous les permis de recherche de l’Ardèche, du Gard, de la Drôme, de l’Isère, de Savoie, du Vaucluse, du Var, des Bouches du Rhône, de l’hérault. Toutefois, AILLEURS, d’autres sont encore valides et la lutte continue : En savoir plus

Accueil > Elsewhere in Europe, around the world > Royaume-Uni : 4 militants condamnés

Royaume-Uni : 4 militants condamnés

samedi 29 septembre 2018

UK : LA PRISON POUR TROIS MILITANTS ANTI-FRACKING

Une première depuis 1932 au Royaume-Uni, trois militants environnementaux sous les verrous suite à une manifestation contre l’exploitation d’hydrocarbures par fracturation hydraulique !

Trois militants anti-fracking sont les premiers militants environnementaux à être emprisonnés pour une manifestation au Royaume-Uni depuis 1932.

Mercredi 27 septembre, Simon Roscoe Blevins, 26 ans, et Richard Roberts, 36 ans, ont été condamnés à 16 mois de prison ferme et Richard Loizou, 31 ans, à 15 mois pour “nuisance publique”. Un autre militant, Julian Brock, 47ans, a été condamné à 12 mois avec sursis après avoir plaidé coupable.

Ces quatre hommes ont été reconnus coupables de nuisance publique pour avoir participé à une action directe non-violente lors d’une manifestation de protestation destinée à empêcher un convoi de camions transportant du matériel de forage d’entrer sur le site de fracturation de Preston New Road, près de Blackpool.

Il s’agirait donc des premiers militants écologistes à recevoir des peines de prison pour une manifestation au Royaume-Uni depuis l’intrusion de masse de Kinder Scout dans le Peak District en 1932.

Le mardi 25 juillet 2017 vers 8h, alors que sept camions contenant du matériel de forage tentaient de s’approcher du site, Roberts, restaurateur de pianos londoniens, franchit un cordon de police et grimpe sur le premier camion. Loizou, un enseignant de Devon, monte dans la cabine du dernier camion.

Vers 15h18, Blevins, un pédologue de Sheffield, également grimpe également sur l’un des camions. Aux premières heures du lendemain matin, Brock, de Torquay, grimpe aussi sur un camion du convoi.

Des manifestants jettent des couvertures, de la nourriture et de l’eau aux hommes alors qu’ils campent sur les véhicules. Loizou redescend le 27 juillet à 5h10 après 45 heures. Blevins fait de même à 16h45 le 28 juillet après avoir passé un peu plus de 73 heures sur son camion. Roberts descend à 20h13 le même jour, après 84 heures. Brock ne redescendra pas de son camion avant le 29 juillet à 11h35, après environ 76 heures.

Le site près de Preston New Road a été le point focal des protestations depuis que le gouvernement a annulé une décision du conseil du comté de Lancashire et a donné à la société d’énergie Cuadrilla de forer deux puits d’extraction de gaz de schiste.
La société a confirmé la construction de la plateforme et l’installation de tout le matériel permettant le début des travaux de fracturation dans les prochaines semaines.

Condamnant les hommes, le juge Robert Altham a déclaré qu’il pensait que les trois hommes risquaient de récidiver et qu’ils ne pouvaiten pas être réhabilités car « chacun reste motivé par une confiance sans faille dans sa droiture ». Il a déclaré que les prévenus étaient motivés par un souci sérieux de l’environnement, mais qu’ils considéraient le public comme « des dommages collatéraux nécessaires et justifiés ».

Les membres de la famille des hommes assis dans la galerie publique ont fondu en larmes lorsque les verdicts ont été lus. Ils ont chanté une chanson et les ont embrassés quand ils ont été reconduits hors du tribunal.

Parlant au nom de l’accusation, Craig MacGregor a déclaré que la police avait fait valoir que la manifestation avait entraîné une perturbation importante des déplacements, ce qui avait entraîné la fermeture de la route jusqu’à ce qu’une contrournement soit établi. La police a déclaré que la vie des habitants avait été perturbée et que l’activité commerciale des entreprises locales avait été impactée. MacGregor a déclaré que les chauffeurs de camion ont été invités à rester sur place et qu’ils n’ont pas pu rentrer chez eux. Il a déclaré que la protestation avait coûté 12 000 livres sterling à la police et environ 50 000 livres sterling à Cuadrilla.

 

Liberté pour les trois opposants anglais aux gaz de schiste
Tribune de José Bové, Eurodéputé (MEP) et Lech Kowalski , réalisateur du 5 octobre 2018.
Lire la tribune sur Libération.fr

 


 

SOUTIEN AUX MILITANTS EMPRISONNÉS

"No gazaran, ni ici ni ailleurs, ni aujourd’hui ni demain"

 

- COMMUNIQUÉ DE PRESSE DES COLLECTIFS

Les collectifs français contre les pétrole et gaz de schiste et de couche soutiennent depuis plusieurs années la lutte des militants britanniques contre le fracking. Ils apportent aujourd’hui leur soutien aux militants emprisonnés et demandent aux autorités britanniques leur libération immédiate.
Télécharger le communiqué de presse

 

- SIGNER LES PÉTITIONS

Au Royaume Uni, une pétition de soutien a été lancée
Signez la pétition
Afin de valider votre signature, vous pouvez mettre le postcode (code postal) de Londres : W1G 9PP ou celui de Preston : PR0 2AA

En france une pétition a été lancée sur Cyberacteurs
Signez la pétition

 

- LETTRE À L’AMBASSADEUR

Envoyer une lettre à l’ambassadeur du Royaume Uni en France, demandant la libération immédiate des 3 militants.
* par mail : france.enquiries@fco.gov.uk
* par courrier : M. Edward Llewellyn, Ambassadeur - Ambassade du Royaume-Uni - 35 rue du Faubourg Saint-Honoré - 75008 Paris
Vous pouvez vous inspirer de ce modèle de lettre

 

- LETTRE AUX MILITANTS

Écrire aux militants emprisonnés : #FrackFreeFour Prisonniers
Les trois militants condamnés le 26 septembre 2018 se trouvent actuellement au centre de détention HMP de Preston (bien qu’ils soient susceptibles d’être transférés dans une autre prison). En leur écrivant, vous leur montrerez votre solidarité, de même votre action est essentielle à la création de mouvements forts dans lesquels nous prenons soin les uns des autres.

Voici quelques consignes fournies par nos amis militants britanniques du collectif London ABC :

Pour écrire, vous devrez :
* inclure votre nom, adresse et date de naissance sur n’importe quelle carte ou lettr
* leurs numéros de prison (numéro d’écrou comme on dit chez nous !) sur l’enveloppe ET sur la lettre :
Richard Roberts : A9915EF
Roscoe Blevins : A9902EF

Envoyer la lettre ou la carte à l’adresse suivante :
HMP Preston, 2, rue Ribbleton, Preston, Lancs, PR1 5AB - Royaume-Uni

Pour ceux qui le souhaitent, nos amis britanniques vous invitent également à faire un don au fonds de soutien qui aidera à fournir un soutien, par exemple, les frais de déplacement de la famille ou des amis pour leur rendre visite en prison.(voir à la fin de ce texte)
 
L’ÉCRITURE FAIT UNE DIFFÉRENCE
Il n’existe pas de règles pour écrire aux prisonniers, mais voici quelques suggestions de choses à dire si vous vous sentez coincé en écrivant pour la première fois ou en signant une carte.

Lorsque vous écrivez pour la première fois, restez bref.
* nous suggérons par exemple d’envoyer une carte ou une lettre en format A5 dans un premier temps, avec des salutations et quelques mots pour indiquer qui vous êtes, ce que vous aimez, ce que vous faites et d’où vous venez.
* soyez franc au sujet de vos idées politiques, afin de donner aux prisonniers le choix de rester en contact avec vous ou non.
* vous pouvez dire également comment vous avez entendu parler d’eux.

Des choses utiles à dire :
* demandez comment vous pouvez aider
* dites que vous les soutenez et où vous en avez entendu parler
* peut-être quelque chose à propos de vous (par exemple, si vous êtes étudiant, squatter, travailleur)

Exemple :
* Meilleurs voeux / Prenez soin de vous / Restez fort / Nous vous soutenons !
* Comment pouvons-nous mieux vous soutenir - pouvons-nous envoyer quelque chose ou faire connaître votre campagne ?

 Des choses inutiles à dire :
* raconter sa vie
* donner des conseils
* porter des jugements sur la politique, sur les politiciens, sur la police, les juges….

RAPPEL ! :
* Attention, ayez à l’esprit que tous les courriers seront lus et photocopiés. Les prisonniers ne recevrons pas les lettres originales. Par conséquent n’utilisez pas de termes offensants envers les gardiens et autres forces de l’ordre !
* l’expression de vos idées explicitement politique ne devrait être envoyée que si le détenu le demande spécifiquement. Peu importe leurs idées politiques, ils pourraient ne pas le vouloir et cela pourrait leur causer des problèmes.
* assurez-vous de mettre une adresse de retour si vous souhaitez une réponse. Si vous voulez une réponse, envoyez une enveloppe adressée timbrée (pour l’Europe en ce qui concerne les français) et du papier sur lequel écrire !

Nous espérons que les trois prisonniers seront inondés de messages de soutien.

 

DONS

Si vous le pouvez, envoyez des extras (don), cependant, n’offrez que le soutien que vous sentez capable de donner et évitez de faire des promesses que vous ne pourrez peut-être pas tenir.

Contribuer au fonds de solidarité :
L’argent est recueilli pour couvrir les frais juridiques, les coûts pratiques pour les accusés et leurs proches et le matériel de soutien. Si vous souhaitez faire un don pour répondre à un besoin spécifique, veuillez contacter frackfreefour@gmail.com. Il sera alors préférable d’adresser votre message en anglais.

Faire un don :

- par un paiement par carte bancaire en ligne sur https://chuffed.org/project/free-the-three

- faire un virement en utilsant l’IBAN suivant : GB46YORK05057035389039

 

 

 

Soutenir le Collectif 07

Chèque - PayPal ( CB et PayPal )
Dons ouvrant droit à réduction d’impôts

 

CONTACTS


Collectif 07 Stop au Gaz de Schiste
39, rue Jean-Louis Soulavie
07110 Largentière

La permanence
Tel. 04 75 36 72 83
contact@stopaugazdeschiste07.org

Le comité de veille (VIA)
Tel. 06 23 66 15 51
via07@stopaugazdeschiste07.org

Les réseaux sociaux
Rejoignez-nous sur Facebook
Rejoignez-nous sur Twitter

La newsletter mensuelle
Inscription - désinscription :
contact@stopaugazdeschiste07.org

 

Avec le soutien de la région Rhône-Alpes
Logo région rhône-Alpes