Le collectif 07 STOP AUX GAZ DE SCHISTE affirme son refus de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère et autres hydrocarbures dits non-conventionnels (gaz et pétrole de schiste, huiles lourdes, gaz de réservoir compact, gaz de couche, sables bitumineux ...) et de tous hydrocarbures dont l’extraction nécessite l’utilisation de techniques, quel que soit leur nom, nécessitant de fracturer, stimuler, acidifier ou encore de fissurer la roche et ayant pour conséquence de porter atteinte à son intégrité.

Accueil > Elsewhere in Europe, around the world > USA - fracking : des plaintes de citoyens révèlent des données supprimées (...)

USA - fracking : des plaintes de citoyens révèlent des données supprimées durant 12 ans

lundi 13 février 2017

9442 PLAINTES DÉPOSÉES PAR DES CITOYENS À PROPOS DU FRACKING RÉVÈLENT QUE DES DONNÉES ONT ÉTÉ SUPPRIMÉES PENDANT 12 ANS

Devinez ce qui a été trouvé dans les classeurs du département de protection de l’environnement ( DEP) de la Pennsylvanie après que des opérateurs avaient foré 10 027 puits fracturés au cours des 12 dernières années ?

Pas moins de 9 442 plaintes de citoyens concernant le fracking. Et 44% de ces plaintes concernent l’eau.

Le DEP de la Pennsylvanie a enfin divulgué ces plaintes à PUBLIC HERALD, organisation à but non lucratif de journalisme d’investigation.

Il y a beaucoup de choses à apprendre des 9442 plaintes concernant le fracking, désormais rendues publiques dans la Pennsylvanie, au moment où les législateurs décident si, oui ou non, il faut faire de la fracturation hydraulique dans le Maryland occidental.


 

Les plaintes de citoyens par rapport aux puits fracturés

* Trait vert : puits forés avec FH
* Trait rouge : nombre total de plaintes
* Trait bleu : plaintes concernant l’eau
* Commentaire : Au moment où le fracking a pris son essor en 2008, le nombre de citoyens déposant des plaintes concernant l’eau, l’air et la terre auprès du DEP a fait de même.)

Il y a un an, nous avons signalé que la contamination de l’eau potable due au fracking dans la Pennsylvanie semblait être beaucoup plus importante que l’on ne l’avait dit précédemment. A ce jour, le DEP de la Pennsylvanie ne rapporte que 284 cas avérés de contamination de l’eau par rapport aux 10 027 puits fracturés. Ce pourcentage de 3% semble plutôt bas.

Ce qui a semblé louche à beaucoup de personnes, c’est que le taux officiel de contamination de l’eau dans l’état est très différent de ce que signalent les citoyens sur le terrain. Des milliers de reportages, des vidéos sur You Tube et de posts sur les réseaux sociaux rapportent une histoire complètement différente de problèmes sérieux avec l’eau dus au fracking, une pollution atmosphérique en forte hausse, la destruction des terres et des impacts négatifs sur la santé.

Dans les communautés rurales, beaucoup de particuliers sont dépendants de puits domestiques d’eau potable, non de l’eau fournie par la municipalité. Le nouveau processus pour le forage des puits de gaz naturel appelé fracking fore à travers les aquifères de surface pour atteindre le gaz naturel à des kilomètres sous la terre dans des bassins de roches schisteuses. Les 9 442 plaintes concernant le fracking dans la Pennsylvanie désormais rendues publiques révèlent que :

 


- 1 Le nombre de plaintes déposées par des citoyens est alarmant, choquant même. Pour chaque puits foré avec FH, un particulier ou un commerçant ou un opérateur de gaz a signalé un problème.

 


- 2 Des plaintes concernant des puits d’eau potable constituent 44% des plaintes déposées au DEP. Le DEP est le numéro d’urgence 911 pour les problèmes des citoyens avec le pétrole et le gaz. 96% de ces plaintes concernant l’eau ont été rejetées. Le nombre actuel des plaintes concernant l’eau est plus élevé parce que le DEP classe la migration du méthane et d’autres problèmes d’eau dans des catégories différentes ; ces cas-là viennent s’ajouter aux 4 108 cas rapportés jusqu’à maintenant.

 


- 3 La contamination de l’eau est effectivement répandue et systémique : Le nombre total des plaintes et les plaintes concernant l’eau viennent de tous les sites du fracking et ne sont pas concentrées dans une seule région.

Plaintes concernant le fracking par bureau régional

Colonnes : Bureau régional de l’Agence de protection de l’environnement américaine/ puits fracturés/plaintes concernant l’eau/%eau -puits/total plaintes/total puits
Commentaire : Le compte des puits forés et fracturés, le total des plaintes et des plaintes liées à l’eau classées par région APE dans la Pennsylvanie.

 


- 4 Le taux de plaintes augmente avec le temps : Au fur et à mesure que le fracking s’étendait dans la Pennsylvanie, les opérateurs de gaz auraient dû réduire les impacts négatifs sur la terre, l’air et l’eau avec le temps. Ces données laissent penser qu’au fur et à mesure que le fracking se poursuit, le pourcentage de plaintes s’accroît.

Parce que les données que constituent les plaintes de citoyens n’ont jamais été étudiées année après année, on a raté des occasions de développer les meilleures pratiques, de partager des savoirs, d’effectuer des études scientifiques et peut-être réduire des impacts futurs. Malheureusement, le DEP de la Pennsylvanie et le Gouverneur Wolf vendaient l’idée que le fracking n’est pas dangereux en signalant un nombre inférieur de violations. Le DEP n’a jamais signalé le vrai volume des plaintes des citoyens.

Le fracking fait grimper les plaintes concernant l’eau de 4 à 40% des puits forés.

* Trait marron : puits conventionnels dans la Pennsylvanie
* Trait rouge : puits fracturés
* Rectangles bleus : Les plaintes concernant l’eau
* Commentaire : Au fur et à mesure que les forages conventionnels ont été remplacés par le fracking en 2010, ( le taux de ) plaintes par rapport aux puits a augmenté de plus en plus vite. Le fracking est différent et plus mauvais que les forages conventionnels.

 

Pourquoi ces données concernant les plaintes n’ont-elles jamais été rendues publiques ?

Public Herald signale une série d’articles qui analysent la suppression, par le DEP, des données des plaintes citoyennes pendant 12 ans.

Ces données constituées par les plaintes récemment découvertes remettent en question l’étude sur l’eau et le fracking effectuée par l’EPA. Après la conclusion préliminaire de la première étude de l’EPA que « Le fracking n’est pas dangereux. », (les auteurs) du rapport final ont déclaré qu’il pouvait y avoir des problèmes avec l’eau dans certaines situations.

L’APE a-t-elle seulement vu ces 9 442 plaintes de citoyens ? Ce qui augmente cette pagaïe, c’est le fait qu’il manque plusieurs milliers de plaintes enregistrées. Sur trois ans, Public Herald a scanné 6 981 plaintes avant que le DEP ne leur a envoyé par mail 9442 plaintes. Qu’est-il advenu des presque 3000 plaintes enregistrées ?

Ces données auraient eu une valeur inestimable pour les scientifiques, les professionnels de la santé, les citoyens et les communautés pour apprendre, étudier, faire des projets et s’adapter. Combien de personnes sont-elles tombées malades malgré le fait que les pouvoirs publics savaient que l’on contaminait des puits d’eau potable ? Le Dr Stolz a expliqué : » La suppression d’informations par les régulateurs fait qu’il est très difficile de connaître la vérité sur ces incidents.. »

 

Qu’est-il arrivé aux 3 824 citoyens qui ont signalé (un problème) par téléphone et ont vu leur plainte rejetée ?

Le DEP a jugé que, dans 96% des plaintes concernant l’eau et le fracking, les problèmes n’étaient pas dus aux opérations de forage pour le gaz à proximité. Ces appels, était-ce une farce ?

Le Dr John F. Stolz a déclaré à Public Herald : » Vous me dites qu’il y a des milliers de personnes dans la Pennsylvanie qui veulent rouler le DEP ? Je n’accepte pas cette idée. » Le Dr Stolz est Professeur de Biologie à l’Université Duquesne et, par le biais de son Center for Environmental Research and Education, effectue des analyses d’eau gratuites pour des citoyens qui signalent des impacts sur leur eau.

 

A Quoi ressemblera l’avenir ?

S’il existe un niveau minimum de dommages inhérents au fracking , ainsi que les données le laissent penser, à quoi ressemblera le fracking avec 20 000 puits fracturés dans une région ? Qu‘adviendra-t-il du tourisme et des paysages ruraux du Maryland occidental ?

 

Source de l’article
Article de Laurel Peltier : Ecowatch le 31 janvier 2017
Titre : 9,442 Citizen-Reported Fracking Complaints Reveal 12 Years of Suppressed Data.
Traduction : Maureen Johnson

 

 

 

Soutenir le Collectif 07

Chèque - PayPal ( CB et PayPal )
Dons ouvrant droit à réduction d’impôts

 

CONTACTS


Collectif 07 Stop au Gaz de Schiste
39, rue Jean-Louis Soulavie
07110 Largentière

La permanence
Tel. 04 75 36 72 83
contact@stopaugazdeschiste07.org

Le comité de veille (VIA)
Tel. 06 23 66 15 51
via07@stopaugazdeschiste07.org

Les réseaux sociaux
Rejoignez-nous sur Facebook
Rejoignez-nous sur Twitter

La newsletter mensuelle
Inscription - désinscription :
contact@stopaugazdeschiste07.org

 

Avec le soutien de la région Rhône-Alpes
Logo région rhône-Alpes