Le collectif 07 STOP AUX GAZ DE SCHISTE affirme son refus de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère et autres hydrocarbures dits non-conventionnels (gaz et pétrole de schiste, huiles lourdes, gaz de réservoir compact, gaz de couche, sables bitumineux ...) et de tous hydrocarbures dont l’extraction nécessite l’utilisation de techniques, quel que soit leur nom, nécessitant de fracturer, stimuler, acidifier ou encore de fissurer la roche et ayant pour conséquence de porter atteinte à son intégrité.

Accueil > Revue de presse du gaz de schiste > Forages de Doue : la Brie dit non au gaz de schiste

Forages de Doue : la Brie dit non au gaz de schiste

lundi 7 mars 2011

Forages de Doue, seine et marne

1- Communiqué AFP suite à la manifestation à Doue du 5 Mars 2011 :

"Manifestation contre l’exploration du pétrole de schiste en Seine-et-Marne

DOUE - De 1.500 à 3.000 personnes se sont rassemblées samedi à Doue (Seine-et-Marne) pour protester contre l’exploration de pétrole de schiste sur le territoire de la commune, "une catastrophe programmée" selon les manifestants.

"Notre or : notre eau", "Non à la pollution, non à la loi du fric", ou encore "Toreador casse-toi, pauv’con", clamaient les banderoles des manifestants, qui scandaient des slogans hostiles à la compagnie pétrolière américaine Hess et à la société indépendante Toreador.

L’ancien ministre de l’Environnement Jean-Louis Borloo, qui a accordé les permis d’exploration aux deux sociétés, en a également pris pour son grade.

Selon Philippe Le Corneur, porte-parole du collectif "Stop pétrole de schiste 77", la dangerosité de la technique de forage envisagée va contribuer à "la destruction du paysage" et pourrait être à l’origine de maladies.

"L’expérience des Etats-Unis, montre que la fracturation hydraulique comporte beaucoup de risques sur la santé et l’environnement", a renchéri Sylvain Trottier, de Greenpeace France.

"Les multinationales essayent de transformer nos terres en dollars", a protesté José Bové, député européen d’Europe Ecologie, jugeant que "c’est l’ensemble de la nappe phréatique du bassin parisien qui est menacé".

"Nous prenons l’engagement que les camions n’arriveront pas à Doue (...), il n’est pas question de laisser faire le forage à Doue", a-t-il martelé, promettant des actions juridiques et des combats "non violents" contre les prospections du pétrole.

Les manifestants étaient entre 1.500 et 2.000 selon la gendarmerie, 3.000 selon les organisateurs, réunis à l’appel d’associations de défense de l’environnement et de partis politiques. Ils se sont rassemblés durant deux heures près de l’église de Doue, avant de se rendre sur le lieu prévu du forage.

Cette prospection de pétrole "n’est ni dangereuse ni destructrice de l’environnement", ont affirmé les sociétés Hess et Toreador dans une lettre adressée aux habitants de Doue et transmise vendredi à l’AFP.

Elles prévoient toujours d’effectuer un forage après le 15 avril, disaient-elles, bien que le conseil municipal de Doue ait voté le 3 mars une motion demandant de surseoir au projet d’exploration "d’hydrocarbures de schistes".

(©AFP / 06 mars 2011 13h51)"

2 - La Brie dit « non » au gaz de schiste - article de Gérard Roger - Le Pays Briard - 01 mars 2011 :

"La prospection est suspendue. Elus locaux et associations de protection de l’environnement s’indignent d’une même voix.

A Doue, le type de forage, le \ »derrick\ » comme disent les gens du cru, qui sortait de terre a été démonté. Il laisse place désormais à un ouvrage circulaire, là où était installée la première superstructure. Installé dans le périmètre du futur Parc Naturel Régional (P.N.R), le forage d’exploration du gaz de schiste situé à Doue, dans le canton de Rebais, commune, soit dit en passant, qui a signé une charte de la biodiversité (1), est au cœur du mécontentement des associations environnementales. Une colère empruntée, et largement médiatisée aujourd’hui, à la veille des élections cantonales, par tous les candidats. Et la résistance s’organise.
Un projet découvert récemment par tous les élus. Le chantier est bel et bien suspendu mais visiblement n’est pas abandonné. On se souvient que ces travaux d’exploration n’ont, par exemple, pas été évoqués lors des deux réunions consacrées au P.N.R tenues le mardi 30 novembre à La Ferté-Gaucher ou encore le 2 décembre à Mouroux en présence des représentants de la région Ile-de-France et du conseil général. Les élus affirment l’avoir appris forfuitement. Il est vrai que les autorisations ont été accordées avec un minimum de publicité, sans enquête publique préalable.
En clair : la société Toreador France a obtenu un permis exclusif de recherches de mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux sur le bassin parisien.
Des travaux suspendus jusqu’au 15 avril 2011.
Selon un communiqué de l’Association de Défense de l’Environnement et du Patrimoine à Doue Plus (A.D.E.P.A.D. Plus) que préside Jean-Pierre Lepetit : l’arrêté ministériel du septembre 2009 délivre le \ »permis de Château-Thierry \ » dont Doue fait partie, suivie l’année suivante de la déclaration de travaux de forage par Toreador le 12 août 2010. Depuis, le chantier a pris forme à Doue. Même si aujourd’hui, les travaux sont suspendus jusqu’au 15 avril, date à laquelle un rapport d’étape d’une commission chargée d’étudier les conséquences environnementales de l’exploitation du schiste sera rendu. Le rapport final devrait lui, être connu le 31 mai.
Sur le site de la Petite-Brosse à Jouarre, où la plateforme est terminée au niveau du sol, une réunion s’est tenue le jeudi 17 février en présence de Pierre Goullieux, maire, et des représentants Hess Oil France. « Rendez-vous est pris avec la commission environnement le 25 février à 16h, qui après cette réunion décidera de la suite à donner », indique Pierre Goullieux.
A Château-Thierry, une importante réunion a déjà eu lieu dès le 8 février 2011 pour condamner ces forages et les risques majeurs sur les sols, l’environnement, les paysages et la ressource en eau. De nombreux habitants et responsables associatifs seine-et-marnais avaient fait le déplacement.
Mercredi après-midi, à Doue, le président PS du conseil régional, Jean-Paul Huchon, celui du conseil général, Vincent Eblé (PS), et les candidats de gauche aux élections cantonales étaient sur le terrain, avec les élus locaux et régionaux, pour dénoncer ces recherches à haut risque et exiger sur place, en présence de nos confrères de la presse parisienne, le moratoire d’urgence sur l’exploration de gaz et de pétrole de schiste.

(1) La communauté de communes de la Brie des Morin se prépare à faire de même."

 

 

Soutenir le Collectif 07

Chèque - PayPal ( CB et PayPal )
Dons ouvrant droit à réduction d’impôts

 

CONTACTS


Collectif 07 Stop au Gaz de Schiste
39, rue Jean-Louis Soulavie
07110 Largentière

La permanence
Tel. 04 75 36 72 83
contact@stopaugazdeschiste07.org

Le comité de veille (VIA)
Tel. 06 23 66 15 51
via07@stopaugazdeschiste07.org

Les réseaux sociaux
Rejoignez-nous sur Facebook
Rejoignez-nous sur Twitter

La newsletter mensuelle
Inscription - désinscription :
contact@stopaugazdeschiste07.org

 

Avec le soutien de la région Rhône-Alpes
Logo région rhône-Alpes